Fermeture de Téléfoot : la défaite du groupe Mediapro

De nombreux journalistes avaient quitté leur rédaction pour rejoindre Téléfoot l'été dernier. Capture d'écran @telefoot_chaine.

« Téléfoot, la chaîne du foot » va arrêter d’émettre. Mediapro, le groupe propriétaire de la chaîne de télévision, n’a pas payé les droits de diffusion à la Ligue de Football Professionnel depuis octobre dernier. Les employés travaillent jusqu’au dernier jour avec sérieux et bonne humeur. Canal+ pourrait par la suite récupérer les droits.

Le match est terminé pour Téléfoot. Créée en août dernier, « la chaine du foot » du groupe Mediapro, qui diffusait les matches du championnat français de football, va prochainement disparaître. Mercredi 23 décembre, le présentateur Thibault Le Rol, voix tremblante, ainsi que les autres commentateurs et rédacteurs de la chaîne ont observé une minute de silence en plein direct au coup d’envoi de la 17ème journée de Ligue 1. Certainement la dernière diffusée sur Téléfoot. Un acte fait pour dénoncer le « mépris et le silence assourdissant » de Mediapro, jugeait le présentateur à l’antenne. 

Mediapro-LFP, un accord après un long bras de fer

Mardi 22 décembre, la justice du tribunal de Nanterre jugeait valable un accord trouvé entre la Ligue de Football Professionnel (LFP) et Mediapro courant décembre. Celui-ci prévoit que le groupe audiovisuel règle ses droits pour 80 % de la Ligue 1 et de la Ligue 2 (soit environ 830 millions d’euros) puis qu’il paie une « indemnité de départ » fixée à 100 millions d’euros. 

Mais avant cet accord, le groupe propriétaire de la chaîne et la LFP, instance organisatrice de la compétition, n’étaient pas en bons termes. En effet, le groupe audiovisuel sino-espagnol n’a pas réglé les échéances des droits de diffusion depuis le mois d’octobre. Un retard de paiement aujourd’hui estimé à plus de 320 millions d’euros.

En octobre dernier, le président de Mediapro Jaume Roures avance à L’Équipe son souhait de « rediscuter le contrat » de la saison de football actuelle. « On veut renégocier le prix », explique l’homme d’affaires espagnol en mettant en avant les dégâts causés par la crise sanitaire et économique. « La saison est très affectée par le Covid-19. On ne remet pas en cause le projet en tant que tel. Mais les bars et les restaurants sont fermés, la publicité s’est effondrée… Ce sont des choses que tout le monde connaît ». La LFP refusait fermement la proposition.

« Je suis prêt à les affronter. Je savais qu’un tel séisme n’était pas à écarter et qu’une renégociation de ces droits télés était à prévoir ».

Vincent Labrune, président de la LFP au Journal Du Dimanche le 7 novembre 2020.

En mai 2018, Mediapro s’était offert les droits de diffusion du football français pour la période 2020-2024. L’objectif du groupe prévoyait un gain de 3,5 millions d’abonnés en quatre ans, avec un abonnement fixé à 25 euros par mois. Aujourd’hui, entre 400 000 et 600 000 personnes ont souscrit à cette chaîne. Une chiffre en deçà des attentes. Mais à l’époque, la Ligue n’avait pas jugé nécessaire de demander la moindre garantie bancaire au nouveau groupe acquéreur.

Des salariés toujours professionnels et bon enfant

Les employés de Téléfoot se doivent d’assurer la continuité de leurs fonctions jusqu’au dernier jour même s’ils savent qu’ils vont vite être poussés vers la sortie.

Paul de Saint-Sernin a ainsi sorti son costume de clown de service pour détendre l’atmosphère en plateau lors d’un débrief après-match, retransmis en direct. L’humoriste aux cheveux frisés de la chaîne a enchaîné les blagues pour critiquer ouvertement la direction de Mediapro. Ces extraits n’ont pas manqué de faire rire les téléspectateurs et ont très vite été partagés sur les réseaux sociaux.

« Cette chaîne me donne ma chance, je serais très malhonnête de la poignarder dans le dos. Mais j’ai réussi à distinguer Mediapro d’un côté, le groupe qui ne va pas payer les droits du foot, et Téléfoot la chaîne, de l’autre, une rédaction classique, avec ses rédacteurs en chef, son directeur de la rédaction, des gens qui ont mon âge et qui font leur taf », expliquait Paul de Saint-Sernin dans les colonnes de L’Équipe.

« Je ne savais pas trop comment ça allait passer mais j’ai été rassuré. Les journalistes, mes potes de la rédaction, ne peuvent pas faire ça. J’ai pensé que c’était un peu ma mission. C’est aussi pour eux que je l’ai fait. On a une super équipe, c’est d’autant plus frustrant si ça s’arrête ».

Canal+ en roue de secours ?

Le président de la LFP Vincent Labrune, doit s’assurer de retrouver au plus vite un nouveau diffuseur pour les prochains matches de Ligue 1 et de Ligue 2. L’Équipe affirme que Canal+ pourrait récupérer les droits de diffusion du football français. La Ligue et les dirigeants de la chaîne cryptée se seraient déjà entretenus courant décembre. Canal+ se préparerait même à faire une offre de 590 millions d’euros pour récupérer le lot, à moins qu’un acteur surprise ne se positionne. Néanmoins, l’expérience Mediapro devrait rendre la LFP relativement frileuse à l’égard des nouveaux arrivants.

« Si demain il n’y a pas de repreneur et pas d’argent qui entre, ça sera très, très lourd. Là on comptera les morts ».

Laurent Nicollin, président du Montpellier Hérault Soccer Club (MHSC) au Parisien.

De leur côté, les abonnés de la chaîne font face à leurs interrogations. Se feront-ils intégralement rembourser ? « Toutes les sommes payées par l’abonné pour la durée de l’abonnement restant à courir seront remboursées sans retard excessif », indiquent les conditions générales de Téléfoot. De quoi rassurer une partie des clients.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *