Retour sur la saison 2020 de tennis

Joueur de tennis en entrainement. Pixabay / hansmarkutt

Malgré une saison tennistique impactée par l’épidémie de coronavirus, obligeant l’annulation de certains tournois, de nombreuses compétitions ont quand même pu se dérouler dans des conditions quasi-normales. De l’Open d’Australie, aux Finales ATP, en passant par Roland-Garros, retour sur cette année si particulière.

Open d’Australie : la consécration de Djokovic

Premier tournoi du Grand-Chelem de la saison, l’Open d’Australie est attendu par un grand nombre de joueurs. Cette grande compétition permet aux meilleurs de rentrer dans leur saison et d’ajuster leurs performances en fonction de leur état physique. Organisée en janvier en raison des conditions climatiques favorables en Australie, il est fréquent d’y retrouver les grands tennismans. Cette année, l’enjeu est important pour le Big 3 (Djokovic, Federer, Nadal). Novak Djokovic rêve d’un 8ème sacre et veut se rapprocher au nombre de Grands-Chelems gagnés par Federer et Nadal. De son côté, Roger Federer a pour objectif de gagner une nouvelle fois et de distancer Nadal en nombre de victoires. Quant à l’Espagnol, il souhaite égaliser le record de Federer et ses 20 tournois du Grands-Chelems remportés.

Dès le coup d’envoi de cet Open d’Australie, le constat est similaire aux autres années. Le Top 10 mondial gagne ses matchs aisément, les joueurs semblent en forme pour cette nouvelle saison. Les 3 premiers tours sont expéditifs pour une bonne partie des challengers, sauf pour Stefanos Tsitsipas, Matteo Berrettini et Roberto Bautista-Agut éliminés dès les premiers tours. Pour les principaux prétendants au titre, le début du tournoi se déroule favorablement. Dès les 8èmes de finale, la situation commence à se corser pour Rafael Nadal. L’espagnol numéro 1 mondial à ce moment, est en difficulté contre Nick Kyrgios. Il arrive malgré tout à remporter la rencontre en 4 sets (6-3 3-6 7-6 7-6). Vainqueur une seule fois à l’Open d’Australie, il butte le tour suivant contre son rival Dominic Thiem (6-7 6-7 6-4 6-7). Jamais rayonnant lors de ce tournoi, il le quitte une fois de plus sans victoire.

Quant à Novak Djokovic, il ne laisse aucune chance à ses adversaires. Le Serbe est déterminé une fois de plus à ramener la coupe à la maison. Il remporte ses quarts de finale en trois sets (6-4 6-3 7-6) contre Milos Raonic, et fait de même contre Roger Federer en demi-finale (7-6 6-4 6-3). Dominic Thiem, quant à lui espère remporter son premier tournoi du Grand-Chelem de sa carrière. Malgré une demi-finale compliquée face à Alexander Zverev (3-6 6-4 7-6 7-6) il vient à bout de l’Allemand et s’offre une troisième finale dans une compétition de cette envergure.

Cette fois-ci, Dominic Thiem aborde la finale plus sereinement. Après 2 échecs face à Rafael Nadal à Roland-Garros, l’autrichien compte bien tout donner. Novak Djokovic est quant à lui, un habitué des lieux et ne montre aucun signe de pression avant le match. Contrairement aux espérances du public, la finale est beaucoup plus accrochée que prévu. Les deux joueurs se rendent coup pour coup et personne ne compte céder. Novak Djokovic offre un jeu agressif, mais Dominic Thiem répond par une défense exceptionnelle. Le match tire dans la longueur et les deux joueurs se fatiguent. Mais après 4h de jeu, Novak Djokovic parvient à bout de son adversaire et remporte son 8ème titre à l’Open d’Australie, ainsi que son 17ème tournoi du Grand-Chelem sur le score de (6-4 4-6 2-6 6-3 6-4). Thiem, malgré son échec repart les épaules hautes et montre une fois de plus l’amélioration de ses performances physiques.

Wimbledon : l’annulation due à la pandémie

Avec l’incertitude du Covid-19, nombreuses sont les compétitions à être annulées cette année. Mais personne n’imaginait qu’un tournoi, pilier mondial du tennis soit victime de la pandémie. En effet, quelques jours avant son annulation, des rumeurs circulaient quant au possible report de Wimbledon. Pendant plusieurs semaines, l’organisation All England Club a réfléchi à toutes les éventualités afin d’organiser le tournoi londonien dans les meilleures conditions possibles. Plusieurs cartes sont mises sur la table. D’abord, est envisagé un huis-clos, mais rapidement, cette possibilité est écartée par l’organisation. Nombreux fans espéraient alors un report. Mais cela est également impossible, les conditions climatiques ne permettant pas de jouer Wimbledon en automne. Le gazon est beaucoup trop difficile à entretenir, il fait froid, et la pluie fait son apparition fréquemment sur le territoire Britannique.

L’Angleterre, touchée par la pandémie un peu plus tard que les autres pays Européens n’est pas en mesure non plus d’organiser Wimbledon à la date habituelle. Le pays n’est pas suffisamment stable au niveau de la propagation du virus pour se permettre cette possibilité. C’est alors que le 1er Avril 2020, la décision est officialisée et l’organisation annonce la terrible nouvelle d’une annulation complète de ce tournoi du Grand-Chelem. C’est la première fois depuis la Seconde Guerre Mondiale qu’un tournoi du Grand-Chelem est annulé. Cette situation inédite marque l’histoire de ce sport à jamais.

US Open : premier sacre pour Dominic Thiem

Tout comme les autres compétitions après le premier confinement, l’US Open se déroule de façon particulière. Pas de public, une quatorzaine imposée aux joueurs, et des règles sanitaires strictes à respecter. La situation sanitaire aux Etats-Unis est hors de contrôle et le nombre de contaminations dans le pays est important. C’est pour cela que plusieurs joueurs connus comme par exemple Rafael Nadal, déclarent ne pas vouloir disputer le tournoi. D’autres comme le Suisse Roger Federer, blessé depuis quelques mois, n’est pas en mesure de jouer.

Du Big 3, il ne reste plus que Novak Djokovic. Le serbe, triple vainqueur, veut remporter 2 tournois du Grand-Chelem à la suite. Il semble bien parti pour cela. Sa condition physique dépasse celle des autres joueurs et il semble en cette année 2020 dominer le tennis mondial. Mais Djokovic va se faire rattraper par les évènements et le coup de malchance. Lors de son match en 8ème de finale face à Pablo Carreno Busta, il réalise une erreur impardonnable pour l’arbitre et le jury du tournoi. Après un point perdu face à son adversaire, il retire la balle de sa poche et la tire dans la bâche de fond de court.  Malheureusement pour lui, celle-ci finit sa course dans le visage d’un juge de ligne. Malgré ses excuses, l’administration de la compétition décide d’arrêter le match et d’exclure Novak Djokovic de l’US Open. C’est la première fois depuis un grand nombre d’années qu’aucun membre du Big 3 n’est présent dans les phases finales d’un tournoi du Grand-Chelem.

Le reste de l’évènement se déroule particulièrement bien. Les joueurs jouent leurs matchs mais Dominic Thiem sort du lot. Il arrive à se glisser en finale facilement et devient l’adversaire numéro 1 à battre pour tous les autres joueurs souhaitant remporter leur premier tournoi du Grand-Chelem. Le 13 Septembre se déroule la Finale avec un match Dominic Thiem contre Alexander Zverev. Ces deux joueurs courent depuis longtemps après le titre à New-York. L’absence du Big 3 aide à la présence des deux en finale mais le niveau de jeu n’est pas pour autant moins impressionnant. Les deux joueurs donnent corps et âmes dans la rencontre et tout comme pour l’Open d’Australie, personne ne domine vraiment. Mais finalement, Dominic Thiem casse les espoirs de victoire de Zverev en remportant la rencontre (2-6 4-6 6-4 6-3 7-6). Cette victoire marque le premier sacre de Dominic Thiem en Grand-Chelem à l’âge de 27 ans.

Roland-Garros : Nadal marque une fois de plus l’Histoire

Une fois de plus en raison de la pandémie, le célèbre tournoi Parisien s’est vu être déplacé à fin septembre. Un changement drastique dans les dates qui peut également modifier la donne lors du tournoi. Le soleil se couche plus tôt, il fait bien plus froid et la terre battue est moins sèche qu’à la fin du printemps.

Les inquiétudes commencent à se faire sentir quelques jours avant le début du tournoi. Rafael Nadal se plaint des conditions climatiques et ne se sent pas à l’aise sur la terre parisienne. De nombreux médias crient la défaite de Nadal avant même les premiers matchs. Malgré tout, l’espagnol compte bien remporter son 13ème titre porte d’Auteuil, même si les conditions ne sont pas parfaites.

Dès les premiers matchs Rafael Nadal rassure ses fans et montre sa présence sur les courts. Il domine sèchement tous ses adversaires et met en route le rouleau compresseur. Plus les matchs avancent, et plus il est puissant et incisif dans ses frappes. Il semble en grande forme physique et sa préparation avant Roland-Garros est bénéfique. Mais ce ne sont que les premiers tours et sa défaite contre Diego Schwartzman à Rome quelques semaines plus tôt ne le met pas réellement en place de favori.

Mais l’espagnol augmente encore son niveau de jeu et arrive pratiquement à la perfection dans les phases finales. En 8ème, il expulse Sebastian Korda (6-1 6-1 6-2) et fait de même en quart contre Jannik Sinner (7-6 6-4 6-1). Il arrive en demi-finale sans avoir perdu un seul set de la compétition. Mais il doit affronter Schwartzman. L’Espagnol, patron des lieux réalise un niveau de jeu rarement vu à Paris. Il dégoute son adversaire dès le début du match et ne laisse aucune chance à l’Argentin. Rafael Nadal remporte la rencontre et prend sa revanche sur le score de (6-3 6-3 7-6).

La finale est vue comme le défi ultime. Opposé à Djokovic qui n’a perdu aucun match cette année, Rafael Nadal doit être capable de rentrer dans la rencontre dès le départ et hausser une fois de plus son niveau de jeu. Et c’est ce qu’il fait. Dès le début de la rencontre, il montre à Djokovic qui est le patron et réalise des coups droits et des revers parfaits. Jamais Nadal n’a atteint un tel niveau à Roland-Garros. Il remporte le premier set (6-0). Djokovic semble abattu, et n’est pas en mesure de riposter. Malgré un réveil en fin de rencontre, il concède la victoire à Rafael Nadal qui remporte son 13ème titre aux Internationaux de France (6-0 6-2 7-5).

En remportant ce match Rafael Nadal montre tout d’abord sa domination sur les courts Parisiens mais il explose d’autres records. Il devient le joueur ayant remporté le plus de tournois du Grand-Chelem à égalité avec Roger Federer (20). Il est le premier joueur de tennis à gagner 13 fois le même titre du Grand-Chelem. Ce match contre Djokovic est également sa 100ème victoire à Roland-Garros, du jamais vu. Son ratio est de 100 victoires pour seulement 2 défaites, encore un record. Ironie de l’histoire, il aura passé cette édition 2020, 13h13 sur le court et remporte son 13ème titre.

Malgré la pandémie de Covid-19 et l’annulation de Wimbledon, la saison tennistique s’est globalement bien déroulée. Elle fut intéressante, et le niveau de jeu était à chaque tournoi très impressionnant. Les joueurs ont su être présents comme toutes les autres années et ont permis grâce à leurs matchs, de distraire le public confiné. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre le retour des grands tournois le 8 février 2021 avec le début de l’Open d’Australie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *