OUT NOW. EPISODE #11 : Lady Gaga – Born This Way

Lady Gaga dans "Born This Way" - Capture d'écran YouTube

2021 représente le 10ème anniversaire d’un des albums les plus réussis de Lady Gaga. Porté par un single qui ne vieillit pas et qui a tenu la place numéro un du classement Billboard Hot 100 pendant 6 semaines, Born This Way représente une ère, un mouvement et « un sentiment de liberté » pour l’artiste.

Propulsée au rang de star internationale dès son premier album, Lady Gaga est depuis bien longtemps considérée comme une icône de la pop. De son vrai nom Stefani Germanotta, l’artiste parvient à ancrer son style très gothique, dark, jugé « bizarre » par certains dans les esprits et marque toute une génération.

À 19 ans, elle signe avec Def Jam Records mais connaît beaucoup de soucis avec l’agence. Se sentant exploitée et négligée par la maison de disques, elle quitte l’agence quelques mois plus tard en emportant avec elle les titres qu’elle avait déjà produits, dont un certain Paparazzi qui portera son premier album The Fame en tête des classements.

Aimer ses différences

Born This Way est troisième album et probablement le plus connu de Lady Gaga. Sorti le 23 mai 2011, l’album a été n°1 des ventes dans près de 20 pays. Si à l’époque il a croulé sous les critiques négatives, aujourd’hui la chanteuse de 34 ans peut être fière de l’impact que Born This Way a eu sur la culture musicale des années 2010.

Dans cet album, Gaga a prôné la différence sous toutes ses facettes. En sujet principal : les différences sexuelles. Pour rappel, en 2011, toutes les orientations sexuelles n’étaient pas exprimées comme aujourd’hui, la chanteuse, elle, les mettait déjà en avant il y a 10 ans. Les différences physiques sont aussi un sujet qui semble important à traiter pour elle, ayant été victime de moqueries dans sa jeunesse. Sur la pochette de l’album et dans le clip Born This Way, elle joue sur son physique avec des implants sur son visage pour exagérer ses traits. Ainsi, elle critique toutes les discriminations sur le corps. Lady Gaga n’a pas non plus peur de s’attaquer à la religion : avec les titres Judas et Bloody Mary, elle parle de la dérive des croyances en tous genres sans tabou.

10 ans après sa sortie, Born This Way reste l’album qui symbolise l’acceptation des différences et la liberté sexuelle.

Lady Gaga dans « The Edge Of Glory » – Capture d’écran YouTube

Born This Way, le single devenu un mouvement

De single planétaire à association activiste, Born This Way représente un mouvement tout entier créé par la chanteuse.

Le single parle d’amour propre, encourage à être fiers de ce qu’on est, ce qu’on représente : « I’m beautiful in my way ’cause God makes no mistakes, I’m on the right track, baby, I was born this way / Je suis belle à ma façon car Dieu ne fait pas d’erreurs, je suis sur le bon chemin, bébé, je suis née comme ça ».

La chanson est surtout acclamée par la critique pour son inclusion de toutes les communautés : « You’re black, white, beige, you’re Lebanese, you’re orient/ Tu es noire, blanche, beige, tu es Libanaise, tu es orientale » et juste après le « No matter gay, straight, or bi, Lesbian, transgendered life, I’m on the right track baby, I was born to survive / Que je sois gay, hétéro, ou bi, lesbienne, transgenre, je suis sur le bon chemin bébé, je suis née pour survivre ».

La Born This Way Foundation voit le jour en 2011, suite à l’album. C’est une association à but non lucratif tenue par l’artiste elle-même qui vise à encourager les membres de toutes communautés à s’aimer, s’affirmer et avoir confiance en eux. En créant la BTW Foundation avec sa mère, Lady Gaga espère que cette fondation inspirera les jeunes à  « créer un système de soutien dans leurs communautés respectives ».

Analyse des titres

Marry The Night

« I’m a soldier to my own emptiness / Je suis un soldat face à mon propre vide ». Marry The Night représente une très bonne façon de débuter cet album qui prône l’acceptation de soi et surtout la confiance en soi. On y retrouve tout ce qui va constituer Born This Way (l’album), l’ère tout entière, puis le genre artistique qu’adoptera la chanteuse pour une bonne partie de sa carrière (avant Joanne, qui se démarquera davantage).

Des paroles sur la solitude et la dépression de l’artiste qui restent encourageantes et pleines d’espoir ressortent du morceau : « I’ll go down at the bar but I won’t cry anymore / J’irais au bar mais je ne vais plus pleurer ». L’ambiance très pop/rock alternatif du morceau reste dans l’univers Poker Face présenté par Gaga dans son premier album quelques années plus tôt.

Hair

Dans Hair, Lady Gaga évoque une phase de son adolescence où elle s’est rebellée contre ses parents. À travers un élément physique, ici ses cheveux, la chanteuse traite un sujet bien plus profond : la recherche de l’identité. «  I want you to love me for who I am, I just wanna be myself and I want you to know, I am my hair/Je veux que l’on m’aime pour qui je suis, je veux juste être moi-même et je veux que vous sachiez, je suis mes cheveux ».

Ce qui est intéressant avec cette chanson est que la jeune femme, qui, à l’époque avait déjà 25 ans, parle de ce sujet comme si elle le vivait encore. En utilisant ce procédé, Gaga revient simplement aux sources de ce qui créait souvent le mal-être physique : les critiques sur l’apparence durant la période de l’adolescence. « Free as my hair/Libre comme mes cheveux » : celle qui est connue pour ses coiffures extravagantes, l’utilise ici dans ses paroles comme un symbole de liberté.

Bad Kids

Avec Bad Kids, Lady Gaga fait de nouveau référence à son adolescence. En parlant toujours au passé, elle dit être fière de son parcours imparfait : « I’m a bad kid and I’ll survive/Je suis une sale gosse et je vais survivre ».

Lady Gaga ne s’est jamais considérée comme un exemple pour ses fans et dans cette chanson le message est clair : elle est humaine, pleine de défauts mais c’est ce qui la rapproche de sa communauté.

« Don’t tell me I’m less than my freedom / Ne me dites pas que je suis rien face à ma liberté »

Lady Gaga – Bad Kids

Elle se présente comme une personne détestable et insolente mais prône toujours haut et fort une valeur qui lui tient à cœur : sa liberté.

Fashion Of His Love (disponible sur l’édition spéciale de l’album)

Fashion Of His Love sort du registre très sombre et gothique du reste de l’album et des morceaux sortis par la chanteuse à cette période. Lady Gaga chante son amour pour cet homme, la façon dont elle sent qu’elle est destinée à être avec lui et personne d’autre : “I’m gonna be the one that he loves, I was made for loving him / Je serais celle qu’il aime, je suis faite pour l’aimer”. 

“No, I just can’t seem to forget you” : dans cette chanson, Gaga s’accroche à un ex-partenaire pour qui elle pense être destinée. Elle ne se voit pas tourner la page et passer à quelqu’un d’autre. Le morceau est très pop, presque pop commerciale, les paroles sont ce qui définit un peu plus le morceau car l’instrumental et le style du titre dans son intégralité restent assez ordinaires.  

Lady Gaga dans « Born This Way » – Capture d’écran YouTube

Avec Born This Way, Lady Gaga a remporté le prix de la meilleure artiste musicale lors de la cérémonie qui récompense la mise en avant des personnes homosexuelles et transsexuelles. La chanson du même nom est devenue un hymne de la Gay Pride depuis. Bien plus qu’une pop star, Lady Gaga restera dans l’histoire de la pop culture comme une icône prônant haut et fort la liberté d’être soi, de s’aimer et l’amour entre communautés.

Chronique par Chloé Couly et Lina Labiad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *