OUT NOW. EPISODE #15 : La fin des Daft Punk

Les Daft Punk dans "Epilogue" - YouTube

La nouvelle est tombée lundi. Le groupe de musique électronique Daft Punk a annoncé leur séparation dans une vidéo intitulée Epilogue. Cette décision a surpris le monde entier qui ne s’attendait pas à une telle nouvelle après presque 30 ans de carrière et un succès toujours aussi important.

1993-2021

« Epilogue » – YouTube

En 1993, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo forment les Daft Punk, après qu’une critique anglaise ait qualifié leurs premiers débuts en groupe de “daft punky trash” : “déchets punk idiots”. À la suite de leur premier succès Da Funk, les Daft Punk continuent sur leur lancée et dévoilent en 1997 leur premier album, Homework. Cet album n’est pas seulement un début fort pour les jeunes Français qui se retrouvent en tournée mondiale pour Homework, il représente le début de l’histoire Daft Punk, de ce dont on se souviendra et de ce qui a permis a la “french touch” de s’élargir au monde entier. C’est dès ce premier album qu’ils ont décidé d’apparaître masqués en public. Cela leur a donné un style bien à eux et surtout une signature. Une manière pour eux de se démarquer et de garder leur anonymat précieusement durant toute leur carrière.

Et là est le secret des deux Parisiens pour faire toujours fureur après tant d’années : on ne les connaît pas. Seulement 4 albums et très peu d’apparitions à la télé ou d’interviews. Là où beaucoup d’artistes perdent le contrôle en étant trop exposés, les Daft Punk, eux, ont toujours très bien gérer leur image avec seulement quelques documentaires en leur honneur.

En 2001, Discovery voit le jour. Au départ tiraillant le public entre admiratifs et déçus, il fait finalement l’unanimité et est nominé deux fois aux Grammy Awards. Il faudra attendre cependant le quatrième album, Random Access Memories, pour obtenir le record du duo avec cinq Grammy Awards dont celui d’album de l’année. 

Le célèbre duo français aux casques d’or et d’argent aura régné sur trois décennies. Les Daft Punk ont su ne pas se faire oublier par le grand public, malgré de longues pauses, avec des retours toujours bien organisés. Notamment en 2013, avec le succès de celui qui sera finalement leur dernier album, Random Access Memories.

Random Access Memories

Porté dans le monde entier par le single Get Lucky qui restera un des tubes du début des années 2010, Random Access Memories (2013) marque donc la fin de Daft Punk. Pour cet album, le duo a décidé d’utiliser les sonorités disco des 70s avec des sons synthé et du funk. La pop est également au rendez-vous sur RAM mais toujours tirée des années 80, flagrante dans le morceau Get Lucky en collaboration avec Pharrell Williams.

Ce dernier album aura échappé à la malédiction du quatrième album que beaucoup d’artistes ont subi puisqu’il sera écoulé à 1 000 000 de ventes aux États-Unis et à plus de 700 000 en France.

30 ans de tubes phares et de collaborations

One More Time, Get Lucky, Harder Better Faster Stronger, ces titres ne vieillissent pas. Plus encore, ils marquent l’histoire de la musique électro et de l’image des artistes français à l’étranger. Avec des featurings toujours épatants, les Daft Punk semblent avoir toujours connu la recette du tube planétaire. Depuis leur premier album, en passant par le culte Discovery (2001), les hits s’enchaînent.

Les Daft Punk, Pharrell Williams et Niles Rodgers dans « Get Lucky » – YouTube

Get Lucky est incontestablement un des morceaux phares du duo, en featuring avec Pharrell Williams et Niles Rodgers. « We’ve come too far to give up who we are / Nous sommes arrivés trop loin pour laisser tomber ce que nous sommes », une phrase qui sonne différemment après l’annonce fatale des Daft Punk. À travers cette collaboration, on est sur un parfait équilibre entre électro et groovy. Une musique qui traverse les générations et dont on ne se lasse pas. Le « One more time, we’re gonna celebrate / Une dernière fois, nous allons faire la fête » du tube One More Time résonne également d’une toute autre manière désormais.

En 2016, les Daft Punk collaborent avec le chanteur canadien The Weeknd sur son album Starboy. Les trois artistes ont travaillé ensemble sur les singles Starboy et I Feel It Coming. Le deuxième est celui qui a le plus marqué les fans de par le style du clip et les sonorités discos-funks qui seront présentes dans tous les albums de The Weeknd, jusqu’à aujourd’hui. Le feat fonctionne très bien, la musique électro des Daft Punk associée au style R&B du chanteur donne un rendu magnifique et intemporel. Le morceau s’est écoulé à plus de 3 000 000 d’exemplaires à travers le monde.

Après seulement quatre albums mais presque 30 ans de carrière, la fin des Daft Punk représente la fin d’une ère dont l’influence restera encore forte de nombreuses années.

Chronique par Chloé Couly et Lina Labiad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *