OUT NOW. EPISODE #6 : Paul McCartney – McCartney III

Paul McCartney dans "Find My Way" - Capture d'écran YouTube

Paul McCartney est de retour en cette fin d’année 2020. Après plus de 50 ans de carrière, l’ancien membre des Beatles est toujours sur le devant de la scène. Le 18 décembre, il a sorti son nouvel album : McCartney III qui est la suite de McCartney (1970) et McCartney II (1980). Analyse du nouveau projet de l’ancien Beatle légendaire.

Si les deux premiers albums de la trilogie McCartney ont été des flops pour l’opinion publique, Paul McCartney, lui, les considère comme ses préférés car ils se démarquaient d’une musique trop commerciale. Les fans du chanteur, eux, attendaient beaucoup de cette nouvelle production disponible exactement 40 ans après la partie deux.

« Macca » ne déçoit jamais au niveau de la composition. Chez les Beatles, il était le compositeur principal du groupe dont les morceaux, tous aussi légendaires les uns que les autres, reposaient souvent sur ses épaules et sur son célèbre duo de production avec John Lennon. Ayant fait partie du groupe responsable des tubes comme Here Comes The Sun ou encore All You Need Is Love, Paul McCartney a de quoi se vanter. Et pourtant, McCartney III est une production simple, douce et humble.

Paul McCartney et John Lennon dans « We Can Work It Out » – Capture d’écran YouTube

McCartney nous ramène dans les années 60

McCartney III est un album très acoustique avec des sonorités tout droit venues des années glorieuses du chanteur : les sixties. On y entend la voix fatiguée de McCartney mais ses doigts, eux, jouent toujours aussi bien.

L’album s’ouvre sur un titre uniquement acoustique qui montre le talent de guitariste de Paul McCartney. Ce titre fait par ailleurs directement écho à la fin de McCartney III avec le titre Winter Bird / When Winter Comes qui n’est autre que la version avec paroles.

Écrits pendant le confinement, les 11 morceaux de l’album ne se vantent pas d’être un beatle ou encore une légende pour tellement de générations. Le chanteur de 78 ans propose de la musique feel-good, relaxante et tout simplement McCartney-esque dans ce nouvel album solo.

Analyse des titres

Women And Wives

Avec Women And Wives, McCartney nous avoue qu’il se sent vieillir. Il fait le point sur la vie, sur ce qu’elle lui a appris : « What we do with our lives seems to matter to others / Ce que nous faisons de nos vies semble avoir de l’importance pour les autres ». Il parle du temps qui passe, des choses et des gens qui changent : « Some of them may follow roads that we run down / Certains d’entre eux suivront peut-être les routes que nous parcourons ». De son grand âge, il a un regard mélancolique sur la vie qu’il nous transmet à travers ce titre.

McCartney parle également d’un élément très important pour lui : la famille. Cette chanson est en quelque sorte un héritage qu’il laisse à ses enfants et petits-enfants qui le transmettront eux aussi : « Teach your children and then make’em pass it to others / Apprenez à vos enfants et puis ils le transmettront aux autres ».

Il répète plusieurs fois : « Chasing Tomorrow / A la poursuite de demain » comme s’il ne voulait pas l’oublier. Ce sont des mots qui reviennent à des moments clés de la chanson : le chanteur se persuade lui-même de vivre le moment présent car sa vieillesse le rattrape. Néanmoins, la chanson, comme le reste de l’album, reste un message d’espoir et d’amour des siens.

Find My Way

Find My Way, qui signifie « trouver mon chemin », est une chanson positive qui se veut aider ceux qui ne parviennent plus à se relever après de longues journées et les motiver à le faire malgré tout. « I know my way around, I walk towards the lights / Je connais mon chemin ici, je marche vers la lumière » : la lumière signifiant ici peut être plutôt l’optimisme et le bonheur.

« You never used to be afraid of days like these, but now you’re overwhelmed by your anxieties. Let me help you out / Tu n’étais jamais effrayé par des journées comme celles-ci, mais maintenant tu es submergé par tes angoisses. Laisse-moi t’aider » avec cette phrase encourageante, McCartney se veut coach de vie de ses auditeurs qui peuvent se sentir moins seuls pendant des journées compliquées.

Avec toutes ses qualités de guitariste, batteur et compositeur, le chanteur tente même quelques vocalises à certains moments, sans très grand succès, mais la chanson reste tout de même une bonne bouffée d’air frais et de positivité à écouter surtout en cette période compliquée pour le monde entier.

Seize The Day

« Seize the day / Profiter du présent ». C’est probablement le principal message qu’a voulu faire passer Paul McCartney avec cet album. Le chanteur ne se considère pas comme un vieux sage, il prétend simplement surmonter les épreuves de la vie comme chacun d’entre nous : « I don’t mean to be wrong, I don’t mean to be right, I’m okay on a sunny day / Je ne prétends pas avoir tord, je ne prétends pas avoir raison, je vais juste bien dans une journée ensoleillée ». Il a conscience du monde qui change autour de lui mais ne le juge pas : « All I know is it’s quite a show but it’s still alright to be nice / Tout ce que je sais c’est que c’est tout un spectacle mais c’est toujours une bonne chose de rester juste ».

« I bless the day when you came into my life and I could finally back the blind. You helped me to realize that love was the greatest prize, I only had to open my mind / Je bénis le jour où tu es arrivée dans ma vie et j’ai pu retrouver la vue. Tu m’a aidé à réaliser que l’amour n’avait pas de prix, j’avais juste à ouvrir mon esprit »

McCartney fait un très beau pont au milieu de la chanson pour remercier la vie pour ce qu’elle lui a apporté. Nous ne savons pas si cette ode est adressée à sa compagne actuelle, Nancy Shewell, avec qui il s’est marié en 2011 ou à Linda Eastman, la mère de ses premiers enfants qu’il a aimée jusqu’à son décès en 1998.

Pretty Boys

Bien qu’elle ne soit pas la meilleure performance vocale de Paul McCartney dans cet album, Pretty Boys est une chanson nostalgique qui ne peut que renvoyer à une certaine époque : celle des Beatles. Il est nécessaire de faire une pause sur ce morceau dans lequel le chanteur prend à chaque fois un point de vue autre que le sien.

« Here come the pretty boys, they’re gonna set your world on fire, objects of desire / Voilà les jolis garçons, ils vont enflammer votre monde, objets de désir » : ce moment du second refrain ne peut que faire référence aux quatre membres du groupe selon les fans. Paul McCartney semble se rappeler ce qu’on disait d’eux, ce qu’il entendait, ce qu’il ressentait face à tant d’amour et de soutien de millions de fans à travers le globe.

À deux reprises, le chanteur prend même la place d’un photographe, répétant ce qu’on lui a déjà dit au début de sa carrière alors qu’ils étaient constamment sous le feu des projecteurs : « Look into my lens, give me all you got, work it for me, baby, let me take my best shot / Regarde mon objectif, donne-moi tout ce que tu as, vas-y à fond pour moi, bébé, laisse-moi prendre la meilleure photo ».

« You can look but you’d better not touch / Vous pouvez regarder mais vous feriez mieux de ne pas y toucher » est répété plusieurs fois au cours de Pretty Boys. Paul McCartney semble raconter le fait que tout le monde les regardait sans jamais pouvoir les toucher. Peut-être par le fait qu’ils étaient tous protégés sans cesse justement par ces personnes qui ordonnaient « Vous feriez mieux de ne pas y toucher » (qui rappelle ce qu’on dirait dans un musée pour empêcher les gens de toucher les œuvres d’art), mais également par le fait que leurs fans se trouvaient aux quatre coins du monde. Les Beatles étaient intouchables, dans tous les sens du terme.

Les Beatles dans « HELP! » – Capture d’écran YouTube

Avec cet album chanté d’une voix reposée et preuve des talents instrumentaux de l’ancien membre du groupe le plus influent de l’histoire du rock, Paul McCartney offre 11 morceaux humbles, significatifs, qui font du bien et sentent la création confinée de cette année 2020 présente chez de nombreux artistes.

Pour le prochain épisode de OUT NOW, nous réaliserons notre top 20 des albums pop / rock internationaux de cette année durant laquelle la musique a été plus que réconfortante pour beaucoup d’entre nous. N’hésitez pas à nous donner votre top personnel de cette année 2020 afin qu’on puisse en ajouter quelques-uns aux nôtres! Bonnes fêtes à tous!

Chronique par Chloé Couly et Lina Labiad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *