OUT NOW. EPISODE #13 : Michael Jackson – Invincible

Michael Jackson dans "Black or White" - Capture d'écran YouTube

Dernier album de l’artiste sorti avant sa mort en 2009, Invincible est considéré comme le moins bon projet de Michael Jackson malgré ses ventes et son maintien à la première place des classements Billboard dès sa sortie. Entre hauts et bas, le chanteur a su s’imposer comme Roi incontesté de la Pop de ses débuts avec les Jackson 5 jusqu’à son décès. Analyse du dernier album anthume de Michael Jackson.

C’est très jeune que Michael Jackson débute dans la musique. À l’âge de 6 ans, il devient le leader et chanteur principal du groupe The Jackson 5, formé par son père et en compagnie de ses frères Jackie, Tito, Jermaine et Marlon. Le groupe prend de plus en plus d’ampleur, notamment grâce aux tubes I Want You Back ou encore ABC. The Jackson 5 constituent un des groupes les plus vendeurs de disques de tous les temps mais cachent une vie de famille très compliquée pour ces enfants.  

The Jackson Five dans « I Want You Back »

Aux débuts du groupe, les 5 garçons sont âgés de 13 à 6 ans (Michael étant le plus jeune) et vivent un calvaire avec leur manager et père, Joseph Jackson. Dans une interview accordée à Martin Bashir en 2003, Michael Jackson reviendra sur les agissements de son père à cette époque, les larmes aux yeux.  

« Lorsque l’on s’entraînait, il tenait une ceinture à la main. Et si tu rates quelque chose, alors il te tabasse » racontait-il. Plusieurs fois, l’artiste mentionnera la peur de son père avec laquelle il a vécu toute sa vie. Père qui ne l’autorisait pas à l’appeler ‘papa’ mais seulement par son prénom, comme un inconnu. MJ raconte dans la même interview qu’il arrivait à ses frères et lui de vomir avant de s’entraîner ou de monter sur scène juste à cause de « sa présence » et du stress qu’elle provoquait chez les enfants. Une enfance difficile et un père abusif n’empêcheront pas Michael Jackson de devenir celui qui parviendra à mettre du bonheur dans toutes les fêtes, des étoiles aux yeux des enfants et qui réunira le monde entier autour de sa musique. 

Une fois lancé en solo, le chanteur est bien parti pour devenir une icône de la pop. Son premier album avec Epic Records, Off The Wall, marque le début d’une ascension encore plus grande que la précédente. Rock With You reste 4 semaines à la tête du classement Billboard Hot 100. Malgré ce succès, MJ ne reçoit pas spécialement de récompenses musicales, jusqu’à l’arrivée de son second album qui marque l’histoire de la musique à jamais : Thriller.  

L’album le plus vendu de tous les temps

L’ère Thriller, c’est une créativité débordante dans les paroles, les compositions et même la réalisation des clips vidéo. 8 Grammy Awards et 8 récompenses aux American Music Awards sont remportés par MJ. Le moonwalk, célèbre pas de danse, fait son apparition avec le titre Billie Jean. Thriller est aujourd’hui encore l’album le plus vendu de tous les temps presque 40 ans après sa sortie. Il faudra cependant attendre la sortie de Bad pour que le chanteur parte enfin en tournée mondiale sans ses frères. 

Alors qu’il préparait sa série de concerts à Londres, This Is It, et un documentaire du même nom, Michael Jackson est retrouvé mort chez lui à 50 ans, le 25 juin 2009. Après autopsie, l’artiste est déclaré mort d’une overdose de médicaments et le médecin du chanteur est jugé coupable d’homicide involontaire. Le monde entier pleure la perte d’une icône.

Manque d’inspiration ou coup monté pour Invincible ?

Invincible est le dernier album de Michael Jackson sorti de son vivant (Michael et Xscape étant posthumes). Dévoilé le 30 octobre 2001, il a d’abord créé le délire chez les fans du monde entier avant de finalement connaître un désintérêt presque total de la population. C’est le single You Rock My World qui porte Invincible et en reste le titre le plus connu.

Michael Jackson dans « You Rock My World » – Capture d’écran YouTube

Malgré l’indubitable talent du Roi de la Pop, l’album est considéré comme le moins bon de sa carrière. De la pochette jusqu’aux sonorités, Invincible est déclaré fade, sans réel élément innovateur comme dans ses précédentes productions qui ont marqué le monde de la musique à jamais. Invincible n’aurait pas été un mauvais album s’il avait été produit pour un autre artiste. Mais Michael Jackson nous a habitués à tellement mieux qu’à sa sortie, beaucoup de fans ont été déçus par l’album. Dans chacun de ses autres projets, Jackson a mis toute son âme et ses tripes et à chaque sortie, il impressionnait toujours plus le public. Cela dit, il est difficile de faire mieux que Thriller ou même Bad. La barre à atteindre était très haute, et c’est ce qui a provoqué l’incompréhension des fans du chanteur face à Invincible qu’ils attendaient avec impatience depuis la sortie d’History en 1995.

Beaucoup de rumeurs entourent l’album Invincible comme celle qui dit qu’il aurait été volontairement saboté ou même que ce ne serait pas réellement la voix de Michael Jackson que l’on entend.  À l’époque, l’album a mis en lumière les problèmes que l’artiste rencontrait avec sa maison de disques, Sony Music. En effet, la promotion de l’album a été forte au début puis a été stoppée net par la suite : le PDG de Sony Music, Tommy Mottola, et Michael avaient des rapports très tendus à ce moment-là. C’est de là que la rumeur d’album volontairement saboté a vu le jour. Le « flop » d’Invincible s’explique aussi par un manque d’inspiration certain du chanteur au début des années 2000, s’ajoutant à ses nombreux problèmes de santé qu’il avait de plus en plus de mal à cacher mais aussi sa volonté de se consacrer à sa vie de famille et au fait qu’il n’avait plus rien à prouver au monde de la musique.

Cet album a presque été oublié de la carrière de Jackson et est loin de l’avoir détruite tant le talent du Roi de la Pop était grand. Le mythe Michael Jackson continuera malgré tout de vivre à travers Off the Wall, Thriller, Bad, Dangerous et History.

Un single contesté par le chanteur

La sortie de You Rock My World marque le premier sujet de désaccord entre MJ et sa maison de disques. Le chanteur ne voulait pas que ce titre soit le premier single et clip d’Invincible, préférant que ce soit la chanson Unbreakable. Malgré tout, You Rock My World porte l’album assez haut dans les différents classements.

Le clip est réalisé sous la forme d’un court métrage que Michael Jackson a créé en collaboration avec Paul Hunter. Le thème choisi pour la vidéo est une ambiance que les fans du chanteur connaissent bien celle des clips de Beat It et Smooth Criminal : un monde de caïds et de gangsters dans lequel l’artiste aime se mettre en scène.

You Rock My World est rempli de références, notamment au film Tous en scène de 1953 avec Fred Astaire mais également à ses propres productions à savoir Bad, The Way You Make Me Feel ou encore Dangerous.

Analyse des titres

Unbreakable

Début de l’album fort avec Unbreakable, titre que MJ jugeait assez bon pour être le single principal de l’album. La chanson donne confiance en soi, prouve qu’on peut être « unbreakable / incassable » face aux critiques, aux insultes et au jugement des autres.  

Une très bonne chanson pour débuter l’album qui s’appelle Invincible, un reflet entre le titre et le morceau débutant l’album prouve l’état d’esprit de Michael Jackson à ce moment : rien ne peut plus lui faire du mal.

Une critique aux médias, aux haters, à ceux qui l’accusent de certaines choses, notamment les affaires d’agressions sexuelles pour lesquelles il sera jugé non coupable, mais également envers son enfance compliquée au sein d’une famille nombreuse éduquée par un père violent. Mais ce morceau peut aussi être vu comme une chanson à propos d’une relation amoureuse, dans laquelle il annonce à sa partenaire, ou ex-partenaire plutôt, qu’elle ne peut pas le rabaisser.

« Why can’t you see that you’ll never ever hurt me ? / Pourquoi ne voyez-vous pas que vous ne pourrez jamais, jamais me blesser ? »

Michael Jackson dans Unbreakable

Heaven Can Wait

Le morceau commence avec une chorale gospel que l’on retrouve ensuite à chaque refrain pour accompagner le chanteur. Heaven Can Wait donne presque l’impression que MJ voulait laisser un message au cas où il mourrait bientôt (et ça a été le cas).

« I’ll stay, heaven can wait / Je resterai, le paradis peut attendre ». Nous quittant à l’âge de 50 ans, soudainement, alors qu’il était en bonne santé, MJ a laissé une famille derrière lui : ses huit frères et sœurs, ses parents mais aussi ses trois enfants, très jeunes au moment de son décès.

« Le paradis peut attendre ». Une phrase qui marque les esprits aujourd’hui plus qu’au moment de la sortie de l’album. Connaissant la suite tragique pour le Roi de la Pop, cette chanson sonne différemment en nous, comme un message d’adieu écrit en avance.

Privacy

Privacy est une chanson que Michael Jackson a écrite pour critiquer l’irrespect des paparazzis. Aux  États-Unis, il n’y a aucune loi pour protéger la vie privée des stars, les photographes n’ont donc pas de limites. Beaucoup de célébrités, comme Britney Spears par exemple, ont vu leurs vies détruites par les photos publiées dans les journaux people.

Ce titre, le chanteur l’a écrit entre autres en hommage à l’une de leurs victimes : la princesse Diana, morte dans un accident de voiture alors qu’elle était poursuivie par des paparazzis : « Some of you still wonder why one of my friends had to die / Beaucoup d’entre vous se demandent encore, pourquoi un (une) de mes amis a dû mourir ».

Michael Jackson a lui aussi beaucoup souffert du harcèlement qu’il a vécu de la part des photographes et c’est dans son dernier album qu’il l’avoue : « To get the story you need, so you can bury me / Pour obtenir l’histoire que tu veux, tu pourrais m’enterrer ».

The Lost Children

Michael Jackson est un artiste qui a toujours brillé de son engagement auprès des populations démunies et plus précisément auprès des enfants qu’il adorait. Dans The Lost Children, le chanteur met en lumière la misère dont sont victimes beaucoup d’enfants dans les pays pauvres.

Il critique l’égoïsme d’une société qui ferme les yeux sur ce problème : « We pray for our fathers, pray for our mothers, wishing our families well, we sing for the wishing, of those who are kissing but not for the missing / Nous prions pour nos pères, nous prions pour nos mères, espérons que nos familles vont bien, nous chantons pour les souhaits de ceux qui s’embrassent mais pas pour ceux qui sont oubliés ». Sous des airs de chanson enfantine, il adresse ici un message au monde et encourage à prendre conscience que beaucoup trop d’enfants n’ont pas le nécessaire pour survivre : « This one’s for all the lost children, just think of all the lost children, wishing them well and wishing them home / Celle là est pour tous les enfants perdus, juste pensez à tous les enfants perdus, je leur souhaite d’aller bien et d’avoir une maison ».

Alors que les deux premiers refrains sont chantés par des cœurs adultes, le dernier est lui interprété par de jeunes enfants qui rejoignent Michael Jackson.

Plus de 10 ans après son décès, Michael Jackson continue d’inspirer à travers les générations. L’héritage du Roi de la Pop est loin de s’éteindre et on retrouve ses influences chez de nombreux artistes aujourd’hui, comme Bruno Mars ou encore The Weeknd.

Chronique par Chloé Couly et Lina Labiad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *