OUT NOW. EPISODE #5 : Taylor Swift – Evermore

Taylor Swift dans "willow" - Capture d'écran YouTube

Taylor Swift a plus de 10 ans de carrière derrière elle et a déjà été nommée 35 fois au Grammy Awards (dont 10 remportés). A peine 5 mois après Folklore, la jeune femme a annoncé un album surprise vendredi dernier. Evermore rejoint l’album précédent dans son univers différent du reste de la discographie de la chanteuse et nous transporte dans un univers créé de toutes pièces par l’artiste. Analyse du dernier opus de Taylor Swift.  

La reine de la pop responsable des tubes de nos années ados est de retour avec ce nouveau projet. Evermore affirme bien le changement de style de la chanteuse : place à l’indie folk et, surtout, au personnel. 

Evermore, tout comme Folklore, montre les capacités d’écriture de la chanteuse de 31 ans. Au début de sa carrière, Taylor Swift se distinguait déjà par le fait qu’elle écrivait elle-même ses textes. Par la suite, elle a pendant plusieurs années produit essentiellement de la pop commerciale avec les célèbres 22, We Are Never Ever Getting Back Together, Shake It Off ou encore ME!

Taylor Swift semble, en 2020, avoir prit un nouveau chemin dans sa musique. Folklore était déjà un album très intimiste, acoustique et beaucoup plus calme rythmiquement que ces anciennes productions. Avec Evermore, elle continue sur sa lancée.

Un univers à part

“La petite sœur de Folklore” , voilà comment Taylor Swift décrit ce nouvel album. Evermore donne l’impression de lire un journal intime interdit. Porté par le doux single willow, l’album très personnel repose sur la voix douce de la chanteuse et une harmonie entre chaque morceau qui nous donne l’impression d’en écouter qu’un au final.  

Avec des featurings comme HAIM, The National ou encore Bon Iver, Taylor Swift ouvre la porte de son monde à d’autres artistes.

Taylor Swift dans « willow » – Capture d’écran YouTube

La pochette de l’album est simple, discrète, à l’image de la chanteuse qui est désormais beaucoup moins fêtarde et beaucoup plus simpliste dans son art et la présentation de ses œuvres.

Des albums comme Folklore et Evermore parviennent à raconter des histoires personnelles et prenantes dans une industrie de la musique parfois très commerciale. 

Analyse des titres

willow

willow est porté par une mélodie qui nous transporte dans un conte de fées. Puis, les paroles et la voix fragile de la chanteuse s’y ajoutent et on est comme transportés dans une autre période. Vu comme la continuité de cardigan dans Folklore, willow est le single qui porte le nouvel album.

Réalisé par Taylor Swift elle-même, le clip du single constitue d’ailleurs la suite de celui de cardigan. Si dans le clip sorti il y a 5 mois, Taylor se perd dans un monde imaginaire dans lequel elle tente de s’accrocher tant bien que mal à son piano et sa musique, dans ce deuxième clip, elle part dans ce même monde à la recherche de son amour.  

Dans le clip, Taylor Swift est à un moment enfermée dans une cage vitrée en train de jouer du ukulélé pour un public qui ne semble pas intéressé par sa musique : peut être ce que la chanteuse ressent face à la célébrité et à autant de monde qui attendent beaucoup d’elle sans parfois prendre en compte ses propres sentiments. Ce clip est une réalisation simple, belle et intime par Taylor Swift. L’impression de regarder un nouveau volet de la saga Le Monde de Narnia.

Taylor Swift dans « willow » – Capture d’écran YouTube

« I come back stronger than an 90s trend / Je reviens plus forte qu’une tendance des années 90 » : victime d’harcèlement pour ses choix artistiques ou personnels, la chanteuse de 31 ans lance un nouveau message à ses haters. Après « I go on too many dates, but I can’t make them stay / Je vais à trop de rencards, mais je n’arrive pas à les faire rester » dans le tube planétaire Shake It Off, voilà une autre preuve que des critiques n’arrêteront pas Taylor Swift.

tolerate it

tolerate it est une chanson dans laquelle Taylor Swift évoque une relation amoureuse qu’elle regarde mourir. Elle parle de l’amour qu’elle a pour quelqu’un qui la délaisse et elle se diminue et se met à genoux pour lui : « I wait by the door like I’m just a kid, use my best colors for your portrait / J’attends derrière la porte comme une enfant, j’utilise mes meilleures couleurs pour dessiner ton portrait ». La chanteuse utilise des termes forts pour le placer sur un piédestal alors qu’elle ne se considère presque pas elle-même, comme si elle acceptait de ne plus exister pour lui : « You’re so much older and wiser and I… / Tu es tellement plus âgé et plus sage et moi… ».

Elle utilise le mot « tolérer » pour définir la vision que cette personne a de leur relation, alors qu’elle donnerait son âme pour lui, il semble simplement la tolérer : « I know my love should be celebrated but you tolerate it / Je sais que mon amour pourrait être célébré mais toi tu le tolères ».

Taylor Swift a fait de cette chanson au rythme monotone un cercle sans fin qui traduit ce qu’elle vit dans cette relation, elle accepte d’être passive et de tout subir par amour. Pour le faire ressentir à son public elle a simplement pris les premiers mots de sa chanson pour en écrire la fin : « I sit and watch you/ Je m’assoie et te regarde ».

champagne problems

champagne problems est une histoire d’amour brisée par les problèmes d’alcool de Taylor Swift – ou plutôt de son personnage dans cette chanson. Ce morceau est un récit raconté par la chanteuse.

Au fil de la chanson, on ressent que la relation se dégrade à chaque « champagne problems » qui se répète à chaque refrain. On voit la différence entre le « My picture in your wallet / Ma photo dans ton portefeuille » dans le premier refrain et « her picture in your wallet / sa photo dans ton portefeuille » dans le dernier : la relation a été brisée et son ex-partenaire a déjà retrouvé l’amour avec une autre personne. D’autres parallèles entre le début et la fin de cette relation sont effectués avec « I dropped your hand while dancing / J’ai lâché ta main quand on dansait » et « She’ll hold your hand while dancing / Elle te tiendra la main en dansant » à la fin du morceau.

Si joliment chantée, la chanson nous tient en haleine par l’histoire qu’elle raconte : « She would’ve made such a lovely bride what a shame she’s fucked in the head / Elle aurait été une mariée adorable, quel dommage, elle est foutue mentalement » donne l’impression d’une remarque que Taylor a peut être entendue et subie au cours de sa vie.  

La chanson suit un fil conducteur précis et une écriture narrative. Artistiquement, cette chanson est la plus révélatrice du talent d’écriture de Taylor Swift dans Evermore.

happiness

Dans happiness, Taylor Swift parle d’une relation terminée. La mélancolie est présente mais la chanteuse évoque aussi beaucoup l’espoir d’être heureuse de nouveau : « There’ll be happiness after you but there was happiness because of you / Il y aura du bonheur après toi mais il y avait du bonheur à cause de toi ».

Sous une voix tremblante, le texte donne l’impression qu’elle l’a écrit en s’imaginant une conversation avec la personne qu’elle a perdue : « I hope she’ll be a beautiful fool who takes my spot next to you, no I didn’t mean that, sorry I can’t see through all of my fury, you haven’t met the new me yet / J’espère qu’elle sera ta belle idiote qui prendra ma place à côté de toi, non je ne voulais pas dire ça, pardon, je n’arrive pas à voir les faits à cause de ma fureur, tu n’as pas encore rencontré la nouvelle moi ».

Elle accepte de partager les torts : « No one teaches you what to do when a good man hurts you and you know you hurt him too / Personne ne t’apprend quoi faire quand un homme bon te fait du mal et que tu sais que tu lui as fait du mal aussi » mais voit toujours un certain bonheur dans la douleur qu’elle ressent : « There is happiness / Il y a du bonheur ».

no body, no crime ft. HAIM

Encore une fois, Taylor Swift nous épate avec sa capacité à raconter une histoire. no body, no crime, en featuring avec les sœurs HAIM raconte l’histoire d’une femme qui soupçonne fortement son mari d’être infidèle mais ne peut le prouver. 

Un chant très doux, aucune note très haute et un ton assez régulier tout le long du morceau : Taylor Swift raconte une histoire avec un refrain entraînant et une mélodie qui bouge un peu plus que le reste des morceaux de l’album. Les sœurs composant le groupe HAIM sont chargées des chœurs derrière la chanteuse principale et prêtent leurs noms aux personnages de l’histoire de ce morceau.

no body, no crime confirme qu’avec cette écriture musicale et cette imagination débordante, Taylor Swift pourrait écrire une comédie musicale toute entière.

long story short

long story short continue d’évoquer les relations passées de la chanteuse. Elle y avoue avoir vécu des moments très difficiles qu’elle a réussit à surmonter : « Pushed from the precipice, climbed right back up the cliff, long story short I survived / Poussée du précipice, remontée droite sur la falaise, bref, j’ai survécu ».

Dans un couplet touchant, Taylor Swift s’adresse à elle-même, celle du passé qui est encore au plus bas comme elle le ferait pour une amie : « Past me, I wanna tell you not to get lost in these petty things / Moi du passé, je voudrais te dire de ne pas te perdre dans ces choses insignifiantes ».

Taylor Swift dans « willow » – Capture d’écran YouTube

Entre un retour à la country de ses débuts et une affirmation de son talent pour l’écriture, Taylor Swift semble avoir trouvé sa voie avec Evermore. Une poésie sans pareil et des conversations intimes entre elle et elle-même font d’Evermore une continuité du très réussi Folklore digne de ce nom. Reste a savoir si la jeune femme conservera cette attitude pour ses prochains albums.

Chronique par Chloé Couly et Lina Labiad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *